©️URJ


Assise sous la croix d’un petit sommet des Préalpes, le soleil fait briller des milliers d’étoiles dans la neige, remplissant mes sens et mon âme avec la beauté de ce monde. Ce petit instant d’éternité me rappelle que notre destin est d’aller toujours plus haut et plus loin.

Pourtant, partout autour de nous, il y a aussi la tristesse, la souffrance et l’injustice; des révoltes, des catastrophes naturelles et la pandémie…
Pandémie. Ce mot dit que « tous les peuples » sont concernés par ces événements et cette maladie: il n’y a plus de « chez nous » ou de « chez eux ».

Assise au soleil sous cette croix, je suis rappelée une fois de plus que dans tous mes choix, je dois inclure l’ailleurs et l’autre. La sécurité et le confort que nous vivons sont des cadeaux fragiles. Il suffit de si peu pour tout renverser, pour changer définitivement tout ce que nous connaissons.

Pourtant, chaque jour nous offre non seulement la beauté de la création, mais aussi le pouvoir de faire des choix pour influer sur le cours des choses et pour participer à la construction d’un monde juste. Chaque jour, indépendamment de nos croyances religieuses ou de nos convictions politiques, la liberté de distinguer entre « le bien et le mal », entre ce qui est juste pour tous – ou non – est posée devant nous :

« … recherchez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous les hommes » (Bible : 1 Thessaloniciens 5:15).

URJ janvier 2021