©️URJ


Des terrasses peuplées, des gens flânant dans les rues, les discussions sur les destinations de vacances de nouveau accessibles…

Dans cette ambiance détendue inspirée par les assouplissements des mesures sanitaires et le soleil, une jeune femme me surprend : « Pour finir et dans l’ensemble, j’ai adoré cette année Covid et j’appréhende un peu un retour « à la normale ». J’ai dû apprendre à faire et à être autrement. Habituée des escapades à l’étranger plusieurs fois par année, j’ai réalisé que je n’en avais pas toujours eu envie, que souvent, je suivais juste le mouvement… Je vais certainement continuer à voyager, mais moins souvent et avec plus de conscience quant à mes motivations et mon empreinte écologique ».
Et comme pour ponctuer notre échange, un sms d’Alertswiss me demande de rester vigilante avec les distances, l’hygiène des mains, le port du masque.

Retour vers une normalité ? Vers nos vies et nos habitudes d’avant ? Vraiment ?

Une crise porte en elle toujours une chance de changement, d’approfondissement, de nouvelles choses à venir. Nous le savons. A nous d’en être conscients, d’écouter le murmure de la Vie autour de nous et en nous, de ne pas nous accrocher uniquement au connu. Bref, d’être attentifs au mouvement de créativité inhérent à nos existences.

« En effet, je vais faire quelque chose de nouveau, qui grandit déjà. Est-ce que vous ne le voyez pas ? » (Bible, Esaïe 43,19).

URJ, juin 2021